Lancer ta startup après tes études ? Pas si vite.

nexten.io
11 min lecture
Sep 22, 2022 9:48:20 AM

Lancer ta startup après tes études ? Tout lâcher pour monter ta boite ? Pas si vite.

Tu es sur le point de terminer les études supérieures et tu bouillonnes d’idées. Tu veux être ton propre patron. Tu penses que travailler de 9 à 5 n’est pas une vie faite pour toi. Toi, tu veux la liberté de vivre où tu le souhaites, tu veux travailler au bord de la mer, tu veux poster des story insta tout en sirotant un Mojito et en admirant la course du soleil.

Oh, et on a également omis de préciser que tu souhaitais la paix dans le monde, et qu’ensemble nous devrions tous travailler en cœur pour mettre fin à la pauvreté et la faim dans le monde. C’est le pack complet du mec qui “lance sa start-up juste après les études”, très similaire au “Qui a vraiment besoin de faire des études pour réussir ?”, discours maintes fois entendu chez les entrepreneurs.

Même si il n’y a rien de mal au fait de vouloir être son propre boss, penser qu’intégrer le monde corporate est une défaite, est en soi, déjà une défaite. Et pour cause : si tu veux démarrer ta propre expérience de vie en tant qu’entrepreneur, une des meilleures choses à faire est de regarder d’abord autour de toi pour gagner de l’expérience. Tout cet article tourne autour de ce point précis.

Inutile de se précipiter, il faut partir à point. Tu verras de grandes différences entre tout ce que ces gourous de l'entrepreneuriat peuvent dire, et la réalité. Nous allons parler de tous ceux qui ont réussi, et remettre dans le contexte leur succès : ils ont tous travaillé à un certain moment pour des entreprises. Nous allons également te donner des idées concrètes pour améliorer tes chances de succès et t’orienter vers la bonne voie.

 

Première chose : as-tu vraiment besoin d’études supérieures après tout ?

I am an adult now

Qui irait penser que dépenser une fortune juste pour obtenir un diplôme après plus de 4 ans de torture est une bonne idée, quand on peut tout apprendre sur internet gratuitement ? Il existe tant de tutos sur Youtube ou sur des sites comme Codeacadamy et Khan Academy, qui te permettent d’apprendre à coder tout en restant confortablement installé à la maison.

Il existe une multitude de formations en ligne très correctes comme Udemy et Skillshare. Et enfin, même des solutions en ligne très poussées comme Coursera proposent des cours en ligne d’universités de renommée, avec diplôme à la clé.

Alors, pourquoi s’embêter avec l’université ?

 

Prendre de la hauteur

Udemy est une excellente option si tu souhaites apprendre quelque chose de concret, par exemple, Python. Il y a de nombreuses formations en ligne réputées, et, lorsqu’on considère le prix, on remarque rapidement qu’on peut en avoir pour notre porte-monnaie !

Le seul problème, c’est que tu n’apprendras que le langage Python, alors qu’il se peut que tu aies besoin d’une autre tech pour intégrer une entreprise. Connaître Python ne suffit pas.

Si tu regardes le CV d’autres développeurs, tu remarqueras que la stack n’est qu’une partie de l’iceberg. Les mathématiques, la data, les sujets relatifs à l’hardware et aux ordinateurs, mais aussi le design d’un site web, le bêta test des sites, l’ergonomie mobile : autant de sujets qu’il te faudra comprendre, si ce n’est maîtriser.

Diversifier tes domaines d’expertise te permettra de prendre du recul, de mieux comprendre ce qui est attendu au global. Même si apprendre Python ne fait pas partie de tes objectifs de carrière, tu auras ajouté une flèche à ton arc, et ça te sera bénéfique avec le temps. Ton cerveau d’entrepreneur développera plus d’idées, et tu seras davantage prêt pour te lancer sur le marché du travail.

 

Tout ne tourne pas autour des techs !

Même si développer des hard-skills et engranger du savoir est indispensable, ce n’est pas l’unique point nécessaire pour démarrer sa propre start-up. Un entrepreneur qui réussit a besoin de bien plus, et notamment de s’entourer de personnes ayant le même état d’esprit.

Même si tu ne rencontreras pas que des génies sur ton campus, tu seras tout de même entouré de personnes avec une éducation poussée. D’autant plus si ton université a mis la barre haut au moment du recrutement. Cela signifie que tu es entouré de personnes qui sont là volontairement et qui sont sûrement talentueuses.

Plus le temps passe, plus tu te fais des amis, dans cet environnement compétitif mais positif. Tu remarques peu à peu que les personnes autour de toi pensent comme toi. Avec le temps, vous échangerez sur vos idées, les ferez évoluer, et tu verras quelles sont les personnes qui sont là juste pour parler. Les autres, celles qui sont pleines d’idées et qui sont prêtes à se remonter les manches pour réussir, sont de parfaits candidats pour devenir tes prochains associés.

 

Et si on parlait de tous ceux qui ont réussi malgré qu’ils aient laché les études ?

Oui, pour beaucoup, arrêter ses études était une bonne idée. Mais sois sûr de ça : en moyenne, une personne avec un diplôme réussit mieux dans la vie qu’une personne sans.

Et pourtant, certaines personnes connues dans le monde entier ont réussi sans diplôme : comme Bill Gates, Mark Zuckerberg, Elon Musk.

Elon Musk

Alors oui, Elon a quitté l’université de Stanford, où il suivait un programme en sciences. Mais avant cela, il avait obtenu un bachelor en physique à l’Université de Pennsylvanie, et un autre Bachelor en économie à la Wharton School.

Bill Gates a en effet abandonné les études supérieures, après deux années. Mais cette université, c’était Harvard ! Imagine le niveau d’éducation que Gates a gagné en seulement deux ans. Sans mentionner les différents contacts qu’il a pu s’y faire ! Son ami d’enfance, Paul Allen, a aussi abandonné ses études, mais au lieu de se lancer directement à son compte, il a d’abord travaillé pour Honeywell, une multinationale située pas très loin du campus. Pour résumer : nous avons donc deux cerveaux incroyables, qui ont d’abord suivi des cours dans des universités prestigieuses, puis ont travaillé tous deux pour des grandes entreprises. Mais oui, si tu préfères, ils étaient tous les deux bêtes, manquaient d’idées et n'avaient pas le culot de se lancer.

Quant à Zuckerberg, il a également abandonné Harvard. Mais quand il y était, il a lancé Facebook de son dortoir, avec ses camarades, qui sont devenus par la suite ses associés. Un bon exemple pour montrer à quel point les bonnes idées viennent en brainstormant avec des personnes intelligentes, dans un environnement propre à l’apprentissage.

 

Mais si les études supérieures n’étaient pas une option ?

Alors que l’université apparaît comme l’endroit idéal pour accroître ses compétences et ses savoirs tout en développant son réseau, elle comprend quand même des inconvénients :

  • le prix : à part si tu possèdes une bourse, tu devras dépenser énormément pour tes années d’université. Travailler à côté est une solution, mais c’est loin d’être facile. En plus, cela signifie que tu auras moins de temps pour étudier.
  • le temps : il te faudra au moins 4 ans ou plus pour obtenir un diplôme. Tu devras t’y consacrer presque entièrement. Si tu as une famille, un job à temps plein, ou des enfants, tu devras forcément sacrifier du temps pour être sûr d’obtenir ton diplôme à la fin.

Soyons honnêtes : tout le monde n’arrive pas à obtenir son diplôme à l’issue des années d’études. Parfois, lâcher ses études est la meilleure chose à faire. Si tu échoues tes années encore et encore, tu perds ton temps. Trouver une autre voie peut être alors une bonne idée. Une autre université, une majeure différente, une nouvelle carrière : à toi de décider. Il y a une différence entre arrêter les cours parce que tu trouves le programme ennuyeux et si tu arrêtes malgré le fait que tu travailles de ton mieux, sans t’en sortir.

Dans tous les cas, si l’université n’est pas la meilleure option pour toi, il en existe forcément une. Que peux-tu faire ? Penses-tu que tout lâcher pour démarrer la start-up de tes rêves est la solution ?

 

Option B : gagner de l’expérience dans la vraie vie

La meilleure option, quand on est jeune (ou qu’on se sent toujours jeune), est de gagner de l’expérience sur le terrain, et de commencer à postuler pour un job ou un stage.

Si tu n’as pas de diplôme ou d’expériences, ce serait une bonne idée d’investir un peu dans une formation en ligne. Nous avons déjà mentionné Codeacademy, qui est une excellente plateforme pour démarrer dans le développement. Tu peux déjà faire des recherches Google du type “apprendre à coder gratuitement” et plonger dans des discussions Reddit pour te donner des idées.

Pour les marketeurs, Google Garage informe sur tous les basiques, et HubSpot délivre des certifications.

Une autre possibilité, si tu as déjà obtenu un diplôme et que tu souhaites le “moderniser”, c’est Coursera. Avec ce site, tu peux suivre des cours en ligne gratuitement. Pour certains étudiants qui ne peuvent pas se permettre de payer l’accès aux certifications, Coursera offre même des aides financières

Dans tous les cas, ne passe pas trop de temps sur des cours en ligne. Souviens-toi, tu veux uniquement des certifications pour t’aider à trouver ton premier stage ou job.

 

Savoir saisir la bonne opportunité

L’idée principale est de commencer à travailler dans un environnement de travail et d’apprendre un max. En plus de te faire monter en compétences, toute ta carrière sera impactée positivement. 

En plus, tu pourras voir de l’intérieur comment fonctionne une entreprise, et comment les décisions sont prises collectivement pour atteindre les objectifs corporate. Tu vas apprendre à travailler en équipe, et tu développeras ton réseau, pas seulement avec les collaborateurs de l’entreprise, mais aussi avec les différents prestataires et clients que tu vas rencontrer.

Just Saying

Même si gagner de l’argent est important, n’oublie pas que travailler sur des projets qui te stimulent l’est plus encore. Apprendre entouré de personnes motivées et intelligentes est sûrement la meilleure façon d’avancer. 

Enfin, après quelques années, tu seras prêt à aller de l’avant, à faire tapis et démarrer ta propre start-up. A ce moment-là, tu auras mis de l’argent de côté, tu auras un meilleur profil pour investir, un réseau de potentiels associés et clients, beaucoup plus d’expérience, et un esprit bouillonnant d’idées qui auront eu le temps de maturer ces dernières années. Un bien meilleur tremplin pour sauter direct dans le bain de l'entrepreneuriat, tu ne penses pas ? Pour autant, cela ne signifie pas que tu vas forcément réussir. Cependant, tes chances d’y parvenir seront bien plus conséquentes.

 

Option C : Lancer ton business en parallèle de ton job

L’option B est plutôt safe : démarrer comme entrepreneur après avoir obtenu des années d’expériences et ton premier job. Tant que tu progresses et que tu fais avancer ta carrière, tout va bien. 

Mais quelle est l’option si tu as une idée de génie et que tu veux commencer à travailler dessus immédiatement ? Si tu penses qu’elle est révolutionnaire, alors il est nécessaire d’aller vite. On sait à quel point être un pionnier sur son marché est une opportunité en or. 

La même situation se présente si tu as déjà un peu plus de bouteille, et que tu ne peux pas te permettre de travailler pour des jobs alimentaires avec une famille à nourrir. Alors, l’option C est la meilleure option : démarrer ton projet en parallèle d’un travail à temps plein.

Travailler sur ton projet à côté te permettra de couvrir tous les frais liés au développement de ta carrière et de ta vie de tous les jours. Mais cela signifie également que tu auras plus de chances de trouver des fonds d’investissement pour ton projet en parallèle. Un travail à temps plein te permettra également d’emprunter de l’argent à une banque, argent que tu pourras investir dans ton business.

 

Test in-vitro

Sur papier, l'entreprenariat, c’est chouette. Tout change une fois que tu t’es lancé dans le grand bain. Comme mentionné dans l’intro, tout le monde veut être son boss, au moins en théorie. 

Une fois que tu as lancé ton business, tu réalises vite que le travail te suit même après 17h. A la maison, tu n’auras que ça en tête : tu penseras à tes produits, tes clients, tes partenaires, et à un million d’autres soucis auxquels tu n’avais imaginé avant de lancer ta start-up. 

Au fur et à mesure que ton entreprise grandira, tes responsabilités augmenteront également. Bien sûr, tu vas apprendre à déléguer, mais toutes ces personnes ne penseront qu’à leur salaire et à leur bonus, ce qui fait encore une fois partie de tes responsabilités de manager. 

Et ensuite, il y a le marché en lui-même. Parfois, tes idées peuvent être brillantes, mais pour autant la dure réalité du marché fait qu’elles ne pourront jamais voir le jour.

Il peut même s’avérer que ton idée n’est ni brillante, ni nouvelle. Si cela arrive, tu feras face à un sacré dilemme, si ce n’est une tempête ! Et même si tu décides que tu dois abandonner ton idée, tu feras face à un autre questionnement : commencer quelque de nouveau, ou abandonner l’idée d’être à ton compte ?

Il est bien plus sage de faire face à toutes ces décisions alors que tu travailles déjà et que tu as un salaire qui tombe tous les mois. Si ton idée devient LA pépite, alors tu peux décider d’abandonner ton job et de te lancer corps et âme dans ton entreprise. La plupart des entrepreneurs attendent que leur projet en parallèle couvrent entièrement leur salaire avant de se lancer, ce qui est un choix assez judicieux.

 

L’inconvénient majeur à l’option C

Alors que l’option C t’offre plus de flexibilité, puisque tu as décidé de garder ton travail à plein temps tout en te consacrant à ton projet, elle possède un inconvénient de taille : tu vas devoir travailler sur deux fronts en simultané.

Et pire : ton projet d’à côté va te demander énormément d’énergie alors que tu seras déjà en train de travailler. Et si tu souhaites qu’il décolle, ça n’arrivera pas en une nuit. Tu vas devoir travailler tôt le matin, tard le soir et les week-end.

Cet engagement constant te prouvera si tu es fait pour cette voie ou pas. Si tu as l’idée, tu ne vas souhaiter qu’une chose : rentrer à la maison pour travailler dessus après ta journée de travail. Et puis, si cette idée s’avère être la bonne, tu seras de plus en plus motivé, sachant que le jour où tu pourras tout quitter pour te lancer est proche.

 

Le mot de la fin

Si tu as l’esprit d’un entrepreneur et que tu souhaites démarrer ton propre business, bravo ! Cet article n’est pas là pour te décourager, bien au contraire.

Nous souhaitons te montrer qu’il n’y a pas qu’une seule voie pour réussir. Aller à l’université et travailler pour une entreprise de 9 à 5 ne va pas tuer tous tes rêves de réussite, peu importe ce que ces gourous d’internet peuvent raconter. 

Travailler dur finit par payer. Et cela, que ça passe par des stages, des diplômes, ou juste avec un peu de culot en demandant un emprunt. Parfois, le sommeil ne viendra pas et les nuits te paraîtront longues. Maintenant, si tu décides que la paix dans le monde et les mojitos sirotés le long d’une plage doivent faire partie de ton voyage, on te laisse décider.

 

Pas encore de commentaires

Dites-nous ce que vous en pensez